Page précedente
Page suivante

 

Timbres poste français de l'année 1944

 

timbre
N° 599

 

timbre
N° 600

 

timbre
N° 601
timbre
N° 602
timbre
N° 603
timbre
N° 604
timbre
N° 605

 

timbre
N° 606

 

timbre
N° 607
timbre
N° 608
timbre
N° 609
timbre
N° 610

 

timbre
N° 611

 

timbre
N° 612
timbre
N° 613
timbre
N° 614
timbre
N° 615
timbre
N° 616

 

timbre
N° 617
timbre
N° 618

 

timbre
N° 619

 

Le 6 juin 1944

les troupes alliées débarquent en Normandie. Le courrier, en France libérée, est affranchi avec des timbres de la série « Arc de Triomphe » imprimés aux Etats-Unis. Les timbres portent pour la première fois la mention « Liberté, Egalité, Fraternité ». Imprimés à Washington en lithographie offset, les timbres réservés à la France, et qui ne tiennent pas compte des tarifs postaux français, portent la mention « France » au lieu de « République française ». Une erreur d'orthographe est même commise pour le timbre à 1,50 F rose : « 1,50 francs ». L'administration postale répond qu'elle n'est pas responsable, ce timbre ayant été imprimé aux Etats-Unis sans que les autorités françaises aient été consultées. (timbre Gouvernement Provisoire) .

 

timbre
N° 620
timbre
N° 621
timbre
N° 622
timbre
N° 623
timbre
N° 624
timbre
N° 625

 

timbre
N° 626
timbre
N° 627
timbre
N° 628
timbre
N° 629

 

Fin 1943, la Corse est le seul département français libéré. Mais désormais coupée de la métropole, l'île va bientôt être dépourvue de timbres, et le 6 décembre 1943, le Comité français de libération nationale (CFLN) à Alger trouve une solution provisoire en y introduisant des timbres d'Algérie : la Marianne de Fernez en janvier 1944 en Corse, le coq d'Alger en juillet 1944 dans l'île de Beauté. Les timbres apparaîtront dans toute la France en novembre 1944. C'est la première fois que le célèbre coq gaulois apparaît officiellement sur un timbre-poste. La croix de Lorraine fait son apparition ainsi que le monogramme « RF ». Le CFLN deviendra en mai 1944 le gouvernement provisoire de la République. C'est au peintre Louis Fernez, grand prix de peinture d'Algérie que fut confié le dessin de la maquette de la première Marianne de France. (timbre N° 634 à 645) Le matériel d'impression dont on disposait en quantité suffisante à Alger en cette époque troublée était la pierre lithographique, déjà utilisée pour réaliser une quinzaine de timbres-poste par l'imprimerie Typo-litho de Jules Carbonnel. Le travail du lithographe fut confié à Charles Hervé.

Cette Marianne provisoire disparaîtra en mai 1945 .

 

timbre
N° 630
timbre
N° 631
timbre
N° 632
timbre
N° 633
timbre
N° 634
timbre
N° 635

 

timbre
N° 636
timbre
N° 637
timbre
N° 638
timbre
N° 639
timbre
N° 64
timbre
N° 641

 

timbre
N° 642
timbre
N° 643
timbre
N° 644
timbre
N° 645
timbre
N° 646
timbre
N° 647

 

timbre
N° 648
timbre
N° 649
timbre
N° 650
timbre
N° 651
timbre
N° 652
timbre
N° 653
timbre
N° 654

 

timbre
N° 655
timbre
N° 656

 

timbre
N° 657
timbre
N° 658
timbre
N° 659
timbre
N° 660

 

timbre
N° 661

 

timbre
N° 662
timbre
N° 663
timbre
N° 664
timbre
N° 665
timbre
N° 666
timbre
N° 667

 

timbre
N° 668