Fermer

 

L'histoire des plumes d'écriture


Timbre : Courant / moderne


L'histoire des plumes d'écriture

 

 

Bureau temporaire à Paris à l'espace Champeret du 4 au  6 novembre 2016, au Carré d'Encre le 4 et 5 novembre 2016
Cachet premier jour créé par : Broll et Prascida

 

Premier jour : Bureau temporaire à Paris à l'espace Champeret du 4 au 6 novembre 2016, au Carré d'Encre le 4 et 5 novembre 2016
Vente générale : 7 novembre 2016
Retrait de la vente : 25 aout 2017
Valeur faciale : 6 x 0.70 €
Graveur : Sarah Bougault

Création : Broll et Prascida

Couleur : Multicolore
Mode d'impression : Taille douce et Offset
Format du timbre : 105 x 143 mm
Quantite émis : 500.000.
Présentation : Bloc feuillet de 6 timbres
Catalogue Yvert et Tellier : N° F5098
Catalogue Spink / Maury : N° BF 5060
Valeur marchande timbre neuf avec gomme intacte: 3,50 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 2,25 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 


 


L'histoire des plumes d'écriture

La plume est un instrument d'écriture de dessin constitué d'un corps rigide taillé en bec traversé par une fente qui achemine par capillarité de l'encre vers le support, papier, parchemin ou autre.
Les plumes ont d'abord été faites à partir de roseau au IVe siècle, puis de plumes d'oiseaux, plus souples, à partir du VIe siècle. Si aujourd'hui on ne parle plus que de plume d'oie, les plumes de corbeau, de coq de bruyère et de canard étaient utilisées pour l'écriture fine et les plumes de vautour et d'aigle pour l'écriture à traits larges. La plume d'oiseau disparaît pratiquement à la fin du XIXe siècle.
La plume métallique apparaît dans l'Antiquité - plumes de cuivre en Égypte, plume de bronze à Rome, plumes d'or et d'argent au Moyen Âge et tente de compenser le défaut de la plume d'oie dont la pointe s'use vite en grattant le papier. Mais sa mauvaise souplesse et sa mauvaise tenue à la corrosion provoquée par l'encre ne lui permet pas de la détrôner et elle reste un objet d'artisanat et de curiosité. Seule l'apparition de nouveaux aciers ayant la résistance et la souplesse nécessaire lui permettra de conquérir le monde. Ces premiers aciers sont produits à Birmingham vers 1820 et dès 1835 les plumes métalliques anglaises commencent à s'exporter dans le monde entier.
Source Wikipédia

 

 

 

 

 

 

Fermer