Fermer

 

L'histoire des plumes d'écriture - La plume d'oie


Timbre : Courant / moderne


L'histoire des plumes d'écriture

 

 

Bureau temporaire à Paris à l'espace Champeret du 4 au  6 novembre 2016, au Carré d'Encre le 4 et 5 novembre 2016
Cachet premier jour créé par : Broll et Prascida

 

Premier jour : Bureau temporaire à Paris à l'espace Champeret du 4 au 6 novembre 2016, au Carré d'Encre le 4 et 5 novembre 2016
Vente générale : 7 novembre 2016
Retrait de la vente : 25 aout 2017
Valeur faciale : 0.70 €
Affranchissement : Lettre verte jusqu'à 20g pour la France, Monaco, Andorre 
Graveur : Sarah Bougault

Création : Broll et Prascida

Dentelure : Dentelé 13
Couleur : Multicolore
Mode d'impression : Taille douce et Offset
Format du timbre : 26 x 40 mm
Quantite émis : 500.000.
Présentation : Bloc feuillet de 6 timbres
Bande phosphore : 1 bande à droite
Catalogue Yvert et Tellier : N° 5100
Catalogue Spink / Maury : N° 5062
Valeur marchande timbre neuf avec gomme intacte: 0,55 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,25 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 


 


La plume d'oie

Le bout de la plume était durci par chauffage, puis taillée de façon à retenir une goute d'encre. Pour écrire, la plume était bien entendu trempée dans un encrier, et l'encre se déposait sur le support en y grattant la plume. La tige de la plume est recouverte d’une graisse qui empêche que l’encre puisse y adhérer. Pour l’éliminer, les extrémités des tiges (qui devaient avoir un diamètre minimum de 4 mm) étaient donc plongées dans de la cendre ou du sable chaud, avant d’être grattées avec une lame, puis laissées à vieillir pendant un an. Leur taille, qui se devait d’être très précise, nécessitait ensuite une connaissance et une habileté particulière, et se faisait à l’aide d’un taille-plume (couteau).
Source plumes.fr

 

 

 

 

 

 

Fermer