Fermer

 

Abbaye de Pontigny


Timbre : Courant / moderne


 

Oblitération 1er jour à Paris au Carré d'Encre le samdi 7 juin 2014
Cachet premier jour créé par : Sophie Beaujard

 

Premier jour : Oblitération 1er jour à Paris au Carré d'Encre le samdi 7 juin 2014
Vente générale : 10 juin 2014
Retrait de la vente : 27 mars 2015
Valeur faciale : 0.61 €
Graveur : Pierre Albuisson

Dessinateur : Pierre Albuisson

Département concerné par ce timbre : Yonne

Dentelure : Dentelé 13¼ x 13
Couleur : Multicolore
Mode d'impression : Taille douce
Format du timbre : 30 x 40,85 (image 36 x 26 mm )
Quantite émis : 1.500.000
Présentation : Feuille de 42 timbres
Bande phosphore : 1 bande à droite
Catalogue Yvert et Tellier : N° 4864
Catalogue Spink / Maury : N° 4805
Valeur marchande timbre neuf avec gomme intacte: 0,45 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,13 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 


Timbres présentants : Les Chateaux, ponts, cathédrales, églises, villas

 


L'abbaye de Pontigny

est un ancien monastère de l'ordre cistercien. Fondée en 1114, au nord de la Bourgogne, aujourd'hui sur la commune de Pontigny, elle est la seconde des «quatre premières filles» de Cîteaux.
Sa célébrité est due à la fois à son rang au sein de l'Ordre, au prestige de ses protecteurs et de ses hôtes de marque, à l'importance de sa communauté et de ses possessions, et à la richesse patrimoniale de sa bibliothèque et de son architecture.
C'est le 30 ou 31 mai 1114 que, sous la direction d'Hugues de Mâcon, un groupe de moines, envoyé par Étienne Harding à la demande d'un prêtre d'Auxerre, vint s'installer à Pontigny. Il créait ainsi la seconde des « quatre premières filles » de Cîteaux qui ont un rôle particulier de contrôle dans l'organisation de l'Ordre. Première abbaye cistercienne à s'éloigner notablement de son « abbaye-mère », Pontigny, dans la vallée du Serein, se trouvait dans le diocèse d'Auxerre, en limite de ceux de Sens et de Langres, et non loin de celui de Troyes , d'un point de vue politique, l'endroit était du comté de Tonnerre, en lisière de celui d'Auxerre, et tout proche des possessions du comte de Champagne : cette position en zone frontière est à l'origine de la légende qui voulait que, sur le pont de Pontigny, trois évêques, trois comtes et un abbé puissent se rencontrer sans quitter leur territoire.

 

 

 

 

 

 

Fermer