Fermer

 

Honoré d'Estienne d'Orves (1901-1941)


Timbre : Courant / moderne


Héros de la résistance

 

 

Cachet premier jour
Oblitération 1er jour à Verrières-le-Buisson le 18 mai 1957

 

Premier jour : Oblitération 1er jour à Verrières-le-Buisson le 18 mai 1957
Vente générale : 20 mai 1957
Retrait de la vente : 14 septembre 1957
Valeur faciale : 10 f
Graveur : Albert Decaris

Dessinateur : Albert Decaris

Département concerné par ce timbre : Essonne

Dentelure : Dentelé 13
Couleur : noir et outremer
Mode d'impression : Taille douce
Format du timbre : 26 x 40 mm (vignette 21,45 x 36 mm bords externes des filets)
Quantite émis : 2.570.000
Présentation : Feuille de 50 timbres
Catalogue Yvert et Tellier : N° 1101
Catalogue Spink / Maury : N° 1101
Valeur marchande timbre neuf avec gomme intacte: 0,34 €
Valeur marchande timbre avec charnière : 0,18 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,10 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 


Timbres présentants : Les Héros de la résistance

 


Henri Louis Honoré d'Estienne d'Orves

(5 juin 1901 à Verrières-le-Buisson - 29 août 1941 à Suresnes) est un officier de marine français, héros de la Seconde Guerre mondiale, martyr de la Résistance, mort pour la France.
En septembre 1940, il parvient à Londres après un long périple autour de l'Afrique.
Le 21 décembre 1940, il est envoyé en mission en France il traverse la Manche à bord d'un petit chalutier, accompagné du quartier-maître Alfred Gaessler. Du 6 au 19 janvier 1941, il est à Paris, où il séjourne entre autres chez Max André, qui accepte, de monter un réseau de renseignement dans la capitale.
À son retour à Nantes, il est trahi par Alfred Gaessler qui est en réalité un agent du contre-espionnage allemand. Il est arrêté le 22 janvier 1941, ainsi que les époux Clément, chez qui il se trouvait, et, par la suite, les vingt-trois autres membres du réseau. Les accusés sont transférés à Berlin puis à Paris où, le 23 mai, la cour martiale allemande condamne à mort d'Estienne d'Orves ainsi que huit de ses camarades qui sont transférés à Fresnes.
Le 22 juin 1941, c'est l'entrée en guerre de l'URSS et le 21 août 1941, le résistant communiste Pierre Georges, le futur colonel Fabien, abat l'aspirant d'intendance de la Kriegsmarine Alfons Moser au métro Barbès
En représailles, cent otages sont exécutés dont d'Estienne d'Orves le 29 août 1941 au Mont-Valérien, en compagnie de Maurice Barlier, sous-lieutenant FFL et de Jan Doornik, officier hollandais
Source Wikipédia

 

 

 

 

 

 

Fermer