Fermer

 

La France à vivre - Le P´tit Quinquin


Timbre : Courant / moderne


La France à vivre

 

 

Oblitération 1er jour à Yvre Leveque (72) le 11 mars 2005
Cachet premier jour créé par : Valérie Besser

 

Premier jour : Oblitération 1er jour à Yvre Leveque (72) le 11 mars 2005
Vente générale : 21 mars 2005
Retrait de la vente : 14 décembre 2007
Valeur faciale : 0.53 €
Mise en page: Bruno Ghiringhelli

Couleur : Multicolore
Mode d'impression : Héliogravure
Format du timbre : 26 x 40 mm ( image 21,45 x 36 mm )
Présentation : Bloc feuillet de 10 timbres
Bande phosphore : 2 bandes
Catalogue Yvert et Tellier : N° 3772
Catalogue Spink / Maury : N° 3759
Valeur marchande timbre neuf avec gomme intacte: 0,40 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,13 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 


 


Le P'tit quinquin est une chanson de Alexandre Desrousseaux (1820-1892), écrite en 1853 en patois picard. Son titre original est l' Canchon Dormoir, une berceuse en patois. Mais plus qu'un berceuse, cette chanson illustre la vie des ouvières d'usines dans ce Nord de la fin du XIXe siècle. Le P'tit Quinquin fut chanté pour la première fois à Paris en 1855. Simple berceuse à l'origine (un quinquin est un enfant), elle marque le renouveau du patois dans la région, au point de devenir la chanson de marche des soldats nordistes partant pour la guerre franco-allemande de 1870. C'est aujourd'hui en quelque sorte l'hymne officieux de la ville de Lille, maintenant sonné par le beffroi de la chambre de commerce de Lille...L'interprète le plus célèbre du P'tit Quinquin est Raoul de Godewarsvelde (1928-1977).

 

 

 

 

 

 

Fermer