Fermer

 

Félicité Robert de Lamennais (1782-1854) écrivain, philosophe, homme politique


Timbre : Courant / moderne


Célébrités du XIII au XIXème siècle timbres de 1957

 

 

Cachet premier jour
Oblitération 1er jour à Saint Malo le 15 juin 1957

 

Premier jour : Oblitération 1er jour à Saint Malo le 15 juin 1957
Vente générale : 17 juin 1957
Retrait de la vente : 12 octobre 1957
Valeur faciale : 15 f + 5 f
Graveur : Charles Mazelin

Dessinateur : Charles Mazelin

Département concerné par ce timbre : Côtes d'Armor
Dentelure : Dentelé 13
Couleur : outremer et bleu noir
Mode d'impression : Taille douce
Format du timbre : 26 x 40 mm (vignette 21,45 x 36 mm bords externes des filets)
Quantite émis : 1.100.000
Présentation : Feuille de 50 timbres
Catalogue Yvert et Tellier : N° 1111
Catalogue Spink / Maury : N° 1111
Valeur marchande timbre neuf : 1,00 €
Valeur marchande timbre avec charnière : 0,51 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,88 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 


Timbres présentants : Les Ecrivains, philosophes, historiens, poêtes

 


Hugues-Félicité Robert de Lamennais

né le 19 juin 1782 à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine) et mort le 27 février 1854 (à 71 ans) à Paris, est un prêtre français, écrivain, philosophe et homme politique.
Lamennais reçoit l'ordination en 1816 à Vannes.
En 1837, il publia le Livre du peuple, véritable livre de combat. Il se lia d'amitié avec le patriote canadien Louis-Joseph Papineau lors du voyage de celui-ci en France. Il continua de prendre le parti du peuple, et en 1841, après avoir attaqué le gouvernement royal, il fut condamné à un an de prison. Par la suite, après avoir fondé le journal Le Peuple, il continua à professer un libéralisme populaire. Entre 1841 et 1846 il écrivit Esquisse d'une philosophie, dans lequel il développa sa conception d'un christianisme sans Église, capable de regrouper les masses pour les conduire au progrès par la charité. En 1848, il se fit élire député à l'Assemblée constituante de 1848, mais à la suite du coup d'État du 2 décembre 1851, il se retira de la vie publique.
Il meurt le 27 février 1854 à Paris. Non réconcilié avec les autorités ecclésiastiques et conformément à ses dernières volontés, Lamennais est enterré le 1er mars 1854 dans la fosse commune du cimetière du Père-Lachaise
Source Wikipédia

 

 

 

 

 

 

Fermer