Fermer

 

Vincent d'Indy (1851-1931) compositeur


Timbre : Courant / moderne



Voir tous les timbres courants de l'année 1951

Listage des timbres de l'année 1951

 

Cachet premier jour
Oblitération 1er jour à Paris le 15 mai 1951

 

Premier jour : Oblitération 1er jour à Paris le 15 mai 1951
Vente générale : 15 mai 1951
Retrait de la vente : 13 octobre 1951
Valeur faciale : 25 f
Graveur : Albert Decaris

Dessinateur : Albert Decaris

Département concerné par ce timbre : Paris
Dentelure : Dentelé 13
Couleur : vert foncé
Mode d'impression : Taille douce
Format du timbre : 40 x 26 mm (vignette 36 x 21,45 mm bords externes des filets)
Quantité émis : 2.000.000
Présentation : Feuille de 50 timbres
Bande phosphore : Sans
Catalogue Yvert et Tellier France : N° 890
Catalogue Spink / Maury France : N° 890
Catalogue Michel : N° FR 908
Catalogue Scott : N° FR 648
Valeur marchande timbre neuf avec gomme intacte: 0,53 €
Valeur marchande timbre neuf avec charnière : 0,34 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,53 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 


Thématique catégorie : Musiciens, chef d'orchestres

 


Informations sur le sujet du timbre

Vincent d'Indy

né à Paris le 27 mars 1851 et mort à Paris le 2 décembre 1931
De 1862 à 1865, il étudie le piano avec Louis Diémer (1843-1919) et commence dès 1864 l'harmonie auprès d'Albert Lavignac (1846-1916), qui lui conseillera en 1867 de commencer l'instrumentation . Jusqu'en 1878 d'Indy sera organiste à Saint-Leu-La-Forêt, timbalier remplaçant à l'Opéra-Comique ainsi que chef de choeurs et timbalier aux Concerts Colonne.
En 1886, il compose sa «Symphonie sur un chant montagnard français» souvent utilisée pour illustrer des documentaires sur la nature. En 1891, d'Indy crée son Quatuor à cordes nº 1 aux accents beethovéniens.
En 1894, il participe avec Charles Bordes, Alexandre Guilmant, l'abbé Noyer, l'abbé Chappuy et l'abbé Perruchot, à un événement qui a marqué l'histoire de la musique française : la fondation de la Schola Cantorum. «Société de propagande pour la divulgation des chefs-d'oeuvre religieux».
Source : divers documents internet dont Wikipédia

 

 

 

 

 

 

Fermer

 

Cette page a été visitée 9 346 450 fois depuis le 1er mai 2022