Fermer

 

Les informations sur ce timbre ont été mises à jour le : 30/04/2024

Tamara de Lempicka 1898-1980

Œuvre de Tamara de LEMPICKA - Jeune fille en vert


D'après photo akgimages ©Tamara de Lempicka Estate, LLC / Adagp, Paris, 2023

Timbre : Feuille


Listage des timbres de l'année 2023

 

Oblitération 1er jour au carré d'Encre 3 bis rue des Mathurins PARIS le 12 et 13 mai 2023
Cachet premier jour créé par : Mathilde Laurent

 

Premier jour : Oblitération 1er jour au carré d'Encre 3 bis rue des Mathurins PARIS le 12 et 13 mai 2023
Vente générale : 15 mai 2023
Retrait de la vente : 31 mai 2024
Valeur faciale : 20.88 €
Affranchissement le plus courant : Lettre verte 100g pour la France, Andorre et Monaco
Création : Œuvre de Tamara de LEMPICKA
Dentelure : 13¼ x 13
Couleur : Multicolore
Mode d'impression : Héliogravure
Format de la feuille : 185 x 143 mm
Quantité émis : 68.000.
Présentation : Feuille de 9 timbres
Bande phosphore : 1 barre à droite
Catalogue Yvert et Tellier France : N° F98

 


Thématique catégorie : Peintres, sculpteurs, tableaux, architects

 


Informations sur le sujet du timbre

Tamara de Lempicka

née Tamara Rozalia Gurwik-Górska le 16 mai 1898 à Varsovie (Pologne, alors dans l'Empire russe) et morte le 18 mars 1980 à Cuernavaca (Mexique), est une peintre polonaise représentative du mouvement Art déco.
La révolution d'Octobre bouleverse sa vie et, après un détour par Copenhague, elle gagne Paris. Elle y est recueillie par ses cousins qui l'ont précédée dans l'exil. Tamara commence alors avec beaucoup de ténacité une carrière de peintre.
En 1920, à l'académie Ranson, elle reçoit l'enseignement de Maurice Denis et à l'académie de la Grande Chaumière, celle d'André Lhote. C'est là qu'elle forge petit à petit son style qui, dans une synthèse inattendue de l'art maniériste de la Renaissance et du néo-cubisme, va correspondre parfaitement à la mode de son époque. Source Wikipédia -
Une exposition à Milan en 1925 lance sa carrière. Elle devient vite la portraitiste attitrée du tout-Paris des Années folles et l’une des personnalités les plus en vue de l’entre-deux-guerres. Lempicka célèbre la volonté d’émancipation des femmes. Elle peint sans états d’âme des femmes audacieuses, libres, sensuelles, transgressives. Remariée à un riche baron hongrois, la peintre s’installe aux États-Unis en 1939. Après s’être essayée à l’abstraction, elle se retire de la scène artistique et tombe dans l’oubli. Elle s’éteint en 1980. En redécouvrant l’esthétique Art déco, les années 70 mettront à nouveau son travail au premier plan.
Source © La Poste – Fabienne Azire

 

 

 

 

 

 

Fermer

 

Cette page a été visitée 9 346 465 fois depuis le 1er mai 2022