Fermer

 

Les informations sur ce timbre ont été mises à jour le : 30/11/2023

 

Oblitération 1er jour au carré d'Encre 3 bis rue des Mathurins, 75009 PARIS et Hall de l’Hôtel de Ville Place Maurice Marchais, 56000 VANNES. le 3 et 4 juin 2022
Cachet premier jour créé par : Sébastien Jarnot

 

Premier jour : Oblitération 1er jour au carré d'Encre 3 bis rue des Mathurins, 75009 PARIS et Hall de l’Hôtel de Ville Place Maurice Marchais, 56000 VANNES. le 3 et 4 juin 2022
Vente générale : 7 juin 2022
Retrait de la vente : 30 juin 2023
Valeur faciale : 1.16 €
Affranchissement le plus courant : Lettre verte 20g pour la France, Andorre et Monaco
Création : © Floc'h
Mise en page : Valérie Besser

Département concerné par ce timbre : Morbihan
Dentelure : 13¼
Couleur : Multicolore
Mode d'impression : Héliogravure
Format du timbre : 30 x 40,85 mm
Quantité émis : 705.000.
Présentation : Feuille de 15 timbres
Bande phosphore : 1 barre à droite
Catalogue Yvert et Tellier France : N° 5580
Catalogue Michel : N° FR 8192
Catalogue Scott : N° FR 6231
Valeur marchande timbre neuf avec gomme intacte: 0,88 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,30 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 


Thématique catégorie : Acteurs, cinéastes, chanteurs

 


Informations sur le sujet du timbre

Alain Resnais

Né le 3 juin 1922 à Vannes, Alain Resnais monte à Paris où il s’inscrit dans un cours de comédie, puis intègre en 1943 l’Institut des hautes études cinématographiques qu’il quitte au bout d’un an. Il tourne de nombreux courts métrages documentaires. Il accède au long métrage en 1959 avec Hiroshima mon amour, sur un scénario de Marguerite Duras. Il travaille ensuite avec d’autres écrivains : Alain Robbe-Grillet pour L’Année dernière à Marienbad, puis Jean Cayrol, Jorge Semprun, Jacques Sternberg… Mais il ne cesse d’insister sur son amour du théâtre, et à partir de 1986 il signe surtout des adaptations théâtrales, comme Mélo, d’après d’Henry Bernstein. Il essayait de surprendre à chaque fois par un film qui ne ressemblait en rien aux précédents. Resnais a traité du colonialisme, des camps nazis, du péril atomique ou des guerres d’Espagne, d’Algérie et du Vietnam. Dans d’autres films, il a donné libre cours à son goût pour la facétie. Son cinéma a exercé une grande influence internationale, notamment dans le domaine du jeu avec le temps et avec l’imaginaire. Resnais a aussi été pionnier dans la reconnaissance de la bande dessinée en tant qu’art, et a fait participer à ses films les dessinateurs Bilal, Blutch et Floc’h. Dans ses vingt dernières années, chemise rouge, cravate noire, il ressemblait à un personnage de bande dessinée.
Source © La Poste - François Thomas -

 

 

 

 

 

 

Fermer

 

Cette page a été visitée 8 182 389 fois depuis le 1er mai 2022