Fermer

 

Albert Caquot (1881-1976) le plus grand des ingénieurs français


Timbre : Courant / moderne



Voir tous les timbres courants de l'année 2001

Listage des timbres de l'année 2001

 

Oblitération 1er jour à Vouziers le 30 juin 2001
Cachet premier jour créé par : Claude Andréotto

 

Premier jour : Oblitération 1er jour à Vouziers le 30 juin 2001
Vente générale : 2 juillet 2001
Retrait de la vente : 8 mars 2002
Valeur faciale : 4 f 50 (0,69€)
Affranchissement le plus courant : Lettre jusqu'à 50gr pour la France, Monaco, Andorre 
Graveur : Claude Andréotto

Dessinateur : Claude Andréotto

Département concerné par ce timbre : Ardennes
Dentelure : Dentelé 13½
Couleur : Multicolore
Mode d'impression : Taille douce
Format du timbre : 40 x 31 mm
Quantité émis : 4.374.880
Présentation : Feuille de 40 timbres
Bande phosphore : sans
Catalogue Yvert et Tellier France : N° 3403
Catalogue Spink / Maury France : N° 3382
Catalogue Michel : N° FR 3543
Catalogue Scott : N° FR 2831
Valeur marchande timbre neuf avec gomme intacte: 0,54 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,21 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 


Thématique catégorie : Personnages inclassables

 


Informations sur le sujet du timbre
Albert Caquot (1881-1976) le plus grand des ingénieurs français 

Albert Caquot (Image Wikipédia)

 

Albert Irénée Caquot

né le 1er juillet 1881 à Vouziers (Ardennes) et mort le 27 novembre 1976 à Paris, a été considéré comme « le plus grand des ingénieurs français vivants » pendant un demi-siècle.
Doté d’une faculté d’invention féconde et variée, son génie mécanicien et visionnaire s’applique aussi bien à la construction aéronautique naissante qu’à la réalisation d’ouvrages en béton armé, avec plus de trois cents ponts et barrages de tous types dont plusieurs ont été des records du monde, et des œuvres de génie civil les plus variées.
Polytechnicien, ingénieur des Ponts et chaussées, spécialiste du béton et de la résistance des matériaux. À partir de 1922, il est professeur de matériaux à l’École des mines. Professeur à l’École des ponts et à celle de l'aéronautique. Inspecteur général des ponts et chaussées. Élu Membre de l'Académie des sciences le 12 novembre 1934 (section de mécanique) jusqu'à la date de sa mort. Président de l'Académie des sciences en 1952. Il est le bâtisseur, avec l'ingénieur Louis Pelnard-Considère, des barrages de Vezins et de la Roche-qui-Boit.
Source : divers documents internet dont Wikipédia

 

 

 

 

 

 

Fermer

 

Cette page a été visitée 6 938 758 fois depuis le 1er mai 2022