Fermer

 

La citadelle de Vauban Belle-ile-en-Mer (Morbihan)


Timbre : Courant / moderne



Voir tous les timbres courants de l'année 1984

Listage des timbres de l'année 1984

 

Cachet premier jour
Oblitération 1er jour à Belle-ile-en-Mer le 26 mai 1984

 

Premier jour : Oblitération 1er jour à Belle-ile-en-Mer le 26 mai 1984
Vente générale : 28 mai 1984
Retrait de la vente : 11 octobre 1985
Valeur faciale : 2 f 50
Graveur : Claude Haley

Dessinateur : Claude Haley

Département concerné par ce timbre : Morbihan
Dentelure : Dentelé 13
Couleur : olive bleu et brun
Mode d'impression : Taille douce
Format du timbre : 40 x 26 mm ( image 36 x 21,45 mm )
Quantité émis : 10.000.000
Présentation : Feuille de 50 timbres
Bande phosphore : sans
Catalogue Yvert et Tellier France : N° 2325
Catalogue Spink / Maury France : N° 2325
Catalogue Michel : N° FR 2446
Catalogue Scott : N° FR 1914
Valeur marchande timbre neuf avec gomme intacte: 0,30 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,10 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 


Thématique catégorie : Hommes politiques, militaires, rois, marchands

 

Informations complémentaires

La citadelle de Palais

située à Belle-Île-en-Mer, domine la commune de Palais. C'est un fort dominant un havre qui est attesté très anciennement sous le nom de Balaë ou Pallaé, d'origine obscure, qui a donné son nom à la commune de Palais.
Ce fort a défendu l’île contre les pirates, les Espagnols et surtout les Anglais en 1683. Il a été agrandi par les ducs de Gondi de Retz qui en ont fait une citadelle, amélioré par le surintendant Fouquet. Sa double enceinte, ses puissants bastions d'angle, ses dehors portent la marque de Vauban, qui y séjourne en 1683, 1687 et 1689. Assiégée à la fin de la guerre de Sept Ans, la citadelle tomba en 1761 entre les mains des Anglais qui occupèrent toute l'île jusqu'au traité de Paris de 1763.
Source Wikipédia

Informations sur le sujet du timbre

Sébastien Le Prestre, marquis de Vauban

(1er mai 1633 - 30 mars 1707) est un ingénieur, architecte militaire, urbaniste, ingénieur hydraulicien et essayiste français. Il est nommé maréchal de France par Louis XIV.
Vauban préfigure, par nombre de ses écrits, les philosophes du siècle des Lumières.
Expert en poliorcétique (c'est-à-dire en l'art d'organiser l'attaque ou la défense lors du siège d'une ville, d'un lieu ou d'une place forte), il donne au royaume de France une «ceinture de fer» pour faire de la France un pré carré, selon son expression, protégé par une ceinture de citadelles. Il conçoit ou améliore une centaine de places fortes. L'ingénieur n'a pas l'ambition de construire des forteresses inexpugnables, car la stratégie consiste alors à gagner du temps en obligeant l'assaillant à immobiliser des effectifs dix fois supérieurs à ceux de l'assiégé. Il dote la France d'un glacis qui la rend inviolée durant tout le règne de Louis XIV jusqu'à la fin du XVIIIe siècle, période où les forteresses sont rendues obsolètes par les progrès de l'artillerie.
La fin de sa vie est marquée par l'affaire de La Dîme royale, Vauban propose un audacieux programme de réforme fiscale pour tenter de résoudre les injustices sociales et les difficultés économiques des «années de misère» de la fin du règne du Roi Soleil qui font 3 millions de morts, soit un dixième de la population.
Source Wikipédia

 

 

 

 

 

 

Fermer

 

Cette page a été visitée 8 915 290 fois depuis le 1er mai 2022