Fermer

 

 

Cachet premier jour
Oblitération 1er jour à Agde le 15 mai 1982

 

Premier jour : Oblitération 1er jour à Agde le 15 mai 1982
Vente générale : 17 mai 1982
Retrait de la vente : 8 juillet 1983
Valeur faciale : 4 f
Graveur : Czeslav Slania

Dessinateur : Czeslav Slania

Dentelure : Dentelé 13
Couleur : brun foncé brun et bleu pale
Mode d'impression : Taille douce
Format du timbre : 40,85 x 52 mm (image 36,85 x 48 mm )
Quantité émis : 5.500.000
Présentation : Feuille de 25 timbres
Bande phosphore : sans
Catalogue Yvert et Tellier France : N° 2210
Catalogue Spink / Maury France : N° 2214
Catalogue Michel : N° FR 2332
Catalogue Scott : N° FR 1830
Valeur marchande timbre neuf avec gomme intacte: 0,51 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,26 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 


Thématique catégorie : Peintres, sculpteurs, tableaux, architects

 


Informations sur le sujet du timbre

«l'Ephèbe d'Agde»

Ce grand bronze antique a été découvert en septembre 1964 dans le lit de l'Hérault, face à la cathédrale d'Agde, par Jacky Fanjaud. Ce plongeur du G.R.A.S.P.A., accompagné par d'autres membres passionnés d'archéologie sous-marine, effectuait une campagne de fouille préventive lorsqu'il vit dans la vase un bout du manteau et de l'épaule gauche. A peine la statue sortie de l'eau, la main gauche et son manchon très fragiles se brisèrent. La jambe gauche ne fut pas retrouvée au même moment, mais 6 mois plus tard, plus en aval dans le fleuve.
Très abîmé, l'Ephèbe fut immédiatement envoyé en restauration dans des laboratoires spécialisés, notamment au Louvre où il demeura de nombreuses années. La pièce est en effet exceptionnelle : il s'agit du seul bronze hellénistique trouvé in situ, dans les eaux françaises.
La statue représente un bel adolescent grec, dans la posture de la nudité héroïque.
Plus qu'un simple jeune homme effectuant un sport, il s'agit en réalité d'un portrait d'Alexandre le Grand. Cette hypothèse séduisante fut confirmée par des études comparatives avec les autres portraits antiques d'Alexandre, réalisés par le sculpteur Lysippe de Sicyone, portraitiste officiel de la famille royale de Macédoine. L'ensemble de l'oeuvre évoque le style du sculpteur : l'attitude, les proportions, mais surtout la coiffure et une certaine mélancolie des traits.
Source : divers documents internet dont Wikipédia

 

 

 

 

 

 

Fermer

 

Cette page a été visitée 9 346 447 fois depuis le 1er mai 2022