Fermer

 

Jean-François Millet (1814-1875) «Le Vanneur»


Timbre : Courant / moderne



Voir tous les timbres courants de l'année 1971

Listage des timbres de l'année 1971

 

Cachet premier jour
Oblitération 1er jour à Paris le 3 avril 1971

 

Premier jour : Oblitération 1er jour à Paris le 3 avril 1971
Vente générale : 5 avril 1971
Retrait de la vente : 19 mai 1971
Valeur faciale : 1 f
Graveur : Pierre Gandon

Dessinateur : Pierre Gandon

Département concerné par ce timbre : Manche
Dentelure : 12½ x 13
Couleur : polychrome
Mode d'impression : Taille douce
Format du timbre : 40,85 x 52 mm (image 36,85 x 48 mm bords externes des filets)
Quantité émis : 6.600.000
Présentation : Feuille de 25 timbres
Catalogue Yvert et Tellier France : N° 1672
Catalogue Spink / Maury France : N° 1674
Catalogue Michel : N° FR 1744
Catalogue Scott : N° FR 1296
Valeur marchande timbre neuf avec gomme intacte: 0,16 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,13 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 


Thématique catégorie : Peintres, sculpteurs, tableaux, architects

 

Informations complémentaires

Jean-François Millet

né le 4 octobre 1814 au hameau de Gruchy et mort le 20 janvier 1875 à Barbizon, est un artiste-peintre réaliste, pastelliste, graveur et dessinateur français du XIXe siècle, l’un des fondateurs de l’école de Barbizon. Il est célèbre notamment pour ses scènes champêtres et paysannes réalistes.
Au Salon de 1848, il expose Le Vanneur, qu'Alexandre Ledru-Rollin lui achète pour cinq cents francs. C'est la première œuvre inspirée par le travail paysan. De nombreux commentateurs perçoivent un angle politique dans ce tableau, ou du moins une sympathie de l'artiste envers les travailleurs agricoles.
Il développe cette veine à partir de 1849 en s'installant à Barbizon avec Charles Jacque pour s’appliquer à peindre beaucoup de scènes rurales souvent poétiques.
Source Wikipédia

Informations sur le sujet du timbre

Le vanneur

Cette peinture est une variante tardive d'une oeuvre présentée par Millet au Salon de 1848 sous le même titre. Millet ouvrait ainsi une nouvelle voie dans son art. Abandonnant les mythologies et le pittoresque, il avait trouvé son héros : le paysan.
Le vanneur est ici saisi dans la réalité de son travail, le geste est observé avec précision. Il soulève le van de son genou, secoue le grain, faisant ainsi voleter des paillettes d'une poussière qui emplit la grange et donne au tableau une atmosphère dorée. Tout l'art de Millet est présent ici, ses larges simplifications, ses grandes localisations de tons, la qualité de ses teintes, de ses rapports de valeurs et surtout, la présence de grandes figures pensées comme des allégories.
Source : divers documents internet dont Wikipédia

 

 

 

 

 

 

Fermer

 

Cette page a été visitée 8 886 288 fois depuis le 1er mai 2022