Fermer

 

Les informations sur ce timbre ont été mises à jour le : 05/04/2024

Des fleurs à foison

Dufy Raoul


D'après les aquarelles de Raoul Dufy, tirées de l'ouvrage Pour un herbier, Colette, 1951 Bibliothèque nationale de France, Réserve des livres rares

Timbre : Adhésif
PATTE & BESSET animeront une séance de dédicaces le vendredi 17 mai de 10h30 à 12h30.au carré d'Encre 3 bis rue des Mathurins Paris


Voir tous les timbres adhésifs de l'année 2024

Listage des timbres de l'année 2024

 

Oblitération 1er jour le 17 et 18 mai 2024<br>-  Au carré d'Encre de 10h à 19h, 13 bis rue des Mathurins, 75009 PARIS
Cachet premier jour créé par : Sylvie Patte et Tanguy Besset

 

Premier jour : Oblitération 1er jour le 17 et 18 mai 2024
- Au carré d'Encre de 10h à 19h, 13 bis rue des Mathurins, 75009 PARIS

Vente générale : 21 mai 2024
Valeur faciale : 15.48 €
Affranchissement le plus courant : Lettre verte 20g pour la France, Andorre et Monaco
Dessinateur : Raoul Dufy

Création : Sylvie Patte et Tanguy Besset

Dentelure : 11¼
Couleur : Multicolore
Mode d'impression : héliogravure
Format du timbre : 256 x 54 mm
Quantité émis : 2.640.000.
Présentation : Carnet de 12 timbres-poste autocollants
Bande phosphore : 1 barre à droite

 


Thématique catégorie : Peintres, sculpteurs, tableaux, architects

 


Informations sur le sujet du timbre

Raoul Ernest Joseph Dufy

né le 3 juin 1877 au Havre et mort le 23 mars 1953 à Forcalquier, est un peintre, dessinateur, graveur, illustrateur de livres, céramiste, créateur de tissus, de tapisseries et de mobilier, décorateur d’intérieur, d’espaces publics et de théâtre français1. Il est associé au mouvement artistique du Fauvisme et est reconnu pour son style vibrant et décoratif.
Afin d’illustrer l’ouvrage de Colette, Pour un herbier, Dufy crée au début des années 1950 douze aquarelles de fleurs. Il représente aussi bien des essences nobles, comme la rose, le lys ou l’arum, que des fleurs des prés rassemblées en bouquets. « Un bouquet, c’est un peu un feu d’artifice », considère Dufy. Les fleurs traitées en gros plan se détachent sur le papier blanc, comme s’il voulait en faire le portrait. Il n’en propose pas une description précise à la manière des albums de botanique : il cherche plutôt à capter leur singularité. La facture est très libre et se caractérise par une dissociation entre la forme et la couleur, devenue indépendante
Source © La Poste - Céline Chicha, cheffe du service de l'estampe moderne et contemporaine, Bibliothèque nationale de France

 

 

 

 

 

 

Fermer

 

Cette page a été visitée 8 886 293 fois depuis le 1er mai 2022