Fermer

Fleurs des montagnes

D’après © Guillaume LABEYRIE / Naturimages

Timbre : Courant / moderne
Alexandre PALEZIS animera une séance de dédicaces de 10H30 à 12H30 au Carré d'Encre le vendredi 3 février.


Voir tous les timbres courants de l'année 2023

Listage des timbres de l'année 2023

 

Oblitération 1er jour au carré d'Encre 3 bis rue des Mathurins PARIS et salle Hélène Blanc, de 9H à 17H, 8 rue de l’Egalité, 74800 LA ROCHE-SUR FORON le 3 et 4 février 2023
Cachet premier jour créé par : Bruno Ghiringhelli

 

Premier jour : Oblitération 1er jour au carré d'Encre 3 bis rue des Mathurins PARIS et salle Hélène Blanc, de 9H à 17H, 8 rue de l’Egalité, 74800 LA ROCHE-SUR FORON le 3 et 4 février 2023
Vente générale : 6 février 2023
Valeur faciale : 4.64 €
Affranchissement : Lettre verte 20g pour la France, Andorre et Monaco
Création : Alexandre Palezis
Mise en page: Bruno Ghiringhelli

Dentelure : 13¼ x 13
Couleur : Multicolore
Mode d'impression : Héliogravure
Format du timbre : 110 x 160 mm
Quantite émis : 350.000.
Présentation : Bloc de 4 timbres
Bande phosphore : 1 barre à droite

 


Timbres présentants : Les Fleurs, arbres, plantes, champignons

 


Informations sur le sujet du timbre
Lorsque la dernière période glaciaire prit fin, il y a environ 10 000 ans, beaucoup d’espèces durent se réfugier en altitude pour échapper au réchauffement climatique. Devenues montagnardes, les populations de ces plantes se retrouvèrent isolées les unes des autres dans des massifs disjoints : Alpes, Pyrénées, Massif central, Jura, Vosges pour ce qui concerne la France métropolitaine. Plusieurs espèces ne sont plus représentées que par quelques populations sur une aire géographique restreinte : elles sont qualifiées d’endémiques de ces territoires. Ainsi le lis des Pyrénées (Lilium pyrenaicum) ne se rencontre-t-il qu’en lisière ou en sous-bois des forêts pyrénéennes, l’ancolie des Alpes (Aquilegia alpina) uniquement sur les pelouses rocailleuses des Alpes, le saxifrage de Gizia (Saxifraga giziana) que sur certaines falaises du Jura et la sous-espèce auvergnate de la Jasione crépue (Jasione crispa subsp. arvernensis) seulement dans quelques pelouses du Sancy. D’autres plantes endémiques ont une aire de répartition plus étendue, comme la soldanelle des Alpes (Soldanella alpina subsp. alpina) ou l’edelweiss (Leontopodium nivale subsp. alpinum), surtout présentes dans les Alpes et les Pyrénées. Suite à leur isolement en altitude, ces deux sous-espèces ont continué d’évoluer séparément, toutes ces plantes sont aujourd’hui menacées d’extinction, l’accélération du réchauffement climatique les poussant à migrer toujours plus haut et plus vite, alors qu’une plante se déplace lentement, par ses graines, et que le sommet des montagnes sera rapidement atteint…
Source © La Poste - Société botanique de France

 

 

 

 

 

 

Fermer

 

Cette page a été visitée 2 759 208 fois depuis le 1er mai 2022