Fermer

150 ans de la carte postale en France.


Timbre : Courant / moderne



Voir tous les timbres courants de l'année 2022

Listage des timbres de l'année 2022

 

Oblitération 1er jour au carré d'Encre 3 bis rue des Mathurins, 75009 PARIS  du 23 au 25 juin 2022
Cachet premier jour créé par : Valérie Besser

 

Premier jour : Oblitération 1er jour au carré d'Encre 3 bis rue des Mathurins, 75009 PARIS du 23 au 25 juin 2022
Vente générale : 27 juin 2022
Valeur faciale : 3.50 €
Affranchissement : Affranchissement complémentaire
Création : Jacques Jean Barre

Mise en page: P A O
Dentelure : 13¼ x 13
Couleur : bistre jaune
Mode d'impression : Mixte héliogravure / typographie -
Format du timbre : 20 x 23 mm
Quantite émis : 350.000.
Présentation : Bloc de 1 timbre
Bande phosphore : sans

 


 


Informations sur le sujet du timbre

La carte postale

Après l’Autriche dès 1869 et la plupart des pays européens, la France se dote d’une carte postale administrative en 1872. Le député Louis Wolowski suggère l’adoption d’une « carte à découvert au prix de la moitié du droit perçu pour l’envoi d’une lettre ». Il présente à l’Assemblée un spécimen de carte, montre le succès de ce nouveau mode de correspondance à l’étranger et prouve les bénéfices que l’État peut en retirer. L’idée d’une « poste-carte » administrative emporte les réticences de nombreux députés qui répugnaient à laisser la correspondance à découvert, au vu et au su de tous et contrairement à l’usage établi du courrier cacheté. Le 20 décembre 1872, sur proposition du directeur des Postes Rampont-Léchin, une loi de finances officialise la naissance de la carte postale en France. Les premières cartes circulent le 15 janvier 1873 et rencontrent un succès foudroyant : en une semaine, il s’en vend 7 412 700 exemplaires.
À partir de 1890, la carte postale devient le support privilégié de la correspondance. Désormais illustrée, elle bénéficie de l’amélioration des techniques de reproduction photographique, de l’excellence du réseau ferroviaire et postal qui en favorise la distribution rapide, de l’organisation de la profession avec la création d’un syndicat des éditeurs en 1904 et du fait que la majeure partie de la population, grâce à l’enseignement obligatoire, sait désormais lire et écrire.
Source © La Poste - Bruno Guignard et Daniel Bénard -

 

 

 

 

 

 

Fermer