Fermer

Louis Pasteur 1822-1895

Elsa Catelin



 

 

Vente générale : 7 novembre 2022.
Valeur faciale : 1.65 €
Affranchissement : Lettre internationale 20g ( Valable uniquement au départ de la Principauté d'Andorre )
Graveur : Elsa Catelin

Dessinateur : Stéphanie Ghinéa (mise en page)
Création : Elsa Catelin

Dentelure : 13¼ x 13
Couleur : Multicolore
Mode d'impression : Taille douce
Format du timbre : 30 x 40,85 mm
Quantite émis : 60.000.
Présentation : Feuille de 15 timbres

 


 


Informations sur le visuel
Il fait des études en physique et chimie à l’École Normale Supérieure de Paris où il pose les bases de la stéréochimie grâce à sa thèse dans le domaine de la cristallographie. Dans ses recherches sur la fermentation, il découvre qu’il y a des bactéries partout qui peuvent être responsables de ce processus et qu’elles peuvent être bénignes ou malignes. Il invalide ainsi la théorie de la « génération spontanée » selon laquelle la fermentation serait provoquée par l’apparition spontanée d’un organisme vivant. À partir de l’étude de boissons comme la bière et le vin, il découvre qu’en chauffant ces liquides jusqu’à une température d’environ 60º pour ensuite les conserver dans un endroit sans air, ces microorganismes meurent et n’altèrent pas les boissons. Ce processus est d’ailleurs connu comme pasteurisation. En partant de ce principe, il popularise l’hygiène personnelle et sociale tout comme la stérilisation en tant que moyen pour éviter la propagation de microorganismes et virus dans les tissus vivants. Puis, grâce à l’étude des causes de la pébrine, une maladie du ver à soie dangereuse pour l’industrie française de la soie, il développe un système qui évite sa propagation. Dès lors, il se concentre sur le traitement des maladies infectieuses. En partant de ses recherches portant sur la fermentation, il considère que les maladies infectieuses sont provoquées par ces microorganismes. Il étudie tout d’abord les maladies affectant les animaux de ferme qu’il assainit en injectant le microbe atténué. Encouragé par ces réussites, il décide alors d’étudier une maladie qui affecte également les humains : la rage. Après de nombreux essais, il obtient une formule affaiblie du virus qui, lorsqu’elle est injectée, guérit les animaux. Méfiant d’appliquer la méthode aux humains, il a un jour l’opportunité de guérir ainsi un enfant mordu par un chien enragé. Il lui injecte treize doses du virus atténué, et cela lui permet de le guérir

 

 

 

 

 

 

Fermer

 

 

Philatélie Française