Voir un numéro

 

Précédent <<<<<<<<>>>>>>>> Suivant

 

Pau
Timbre : Courant / moderne

 

Cachet premier jour
Oblitération 1er jour à Pau le 15 mai 1982

Pau chateau Henri IV


vente anticipée : Oblitération 1er jour à Pau le 15 mai 1982
Vente générale : 17 juin 1982.
Retrait de la vente : 16 décembre 1983.
Valeur faciale : 3 f
Graveur : Michel Monvoisin

Dessinateur : Michel Monvoisin

Département concerné par ce timbre : Hautes-Pyrénées
Dentelure : Dentelé 13
Couleur : bleu foncé bleu et noir
Mode d'impression : Taille douce
Quantite émis : 8.000.000
Bande phosphore : sans
Catalogue Yvert et Tellier Timbres français : N° 2195
Catalogue Maury Timbres français : N° 2216
Valeur marchande timbre neuf : 0,81 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,32 €

 

NOTE : La valeur marchande est le produit des différentes cotes sur lesquelles est appliqué un coefficient réducteur de 70% (ce qui représente la valeur réelle du timbre en cas de vente)

 



Timbres présentants : Les Chateaux, ponts, cathédrales, églises, villas

 

Pau château Henri IV

L'architecture du monument témoigne d'une histoire longue de plus de mille ans. Du Moyen-Age au XIXe, les siècles ont laissé leurs traces sur ses murs et dans ses décors. Nombreuses sont les figures historiques qui marquent ce lieu et au-dessus de toutes les autres, celle d'Henri IV, premier roi de France et de Navarre qui y voit le jour le 13 décembre 1553.
La première mention connue du château de Pau remonte au XIIe siècle, mais il est probable qu'une fortification a été édifiée dès le Xe siècle sur l'éperon rocheux surplombant le gave de Pau et l'un de ses affluents, le Hédas. Cet édifice était certainement entouré d'une palissade de bois, en béarnais un « pau », terme qui aurait donné son nom à la ville.
Dans la seconde moitié du XIVe siècle, le château de Pau est radicalement transformé par Gaston III, comte de Foix et vicomte de Béarn (1343-1391). Ce personnage hors du commun est passé à la postérité sous la dénomination de « Gaston Fébus », surnom qu'il s'était lui-même choisi, en référence à sa chevelure blonde. Ce prince profite des troubles de la guerre de Cent ans pour augmenter sa fortune et ses domaines, dont il s'efforce de conforter l'indépendance vis-à-vis des rois d'Aragon, d'Angleterre et de France.

 

 

Philatélie Française