Fermer

Haussmann
Timbre : Courant / moderne


 

Célébrités du XIX siècle

 

 

Cachet premier jour
Oblitération 1er jour à Paris le 18 octobre 1952

 

Haussmann (1809-1891) préfet de la Seine de 1853 à 1870


Premier jour : Oblitération 1er jour à Paris le 18 octobre 1952
Vente générale : 20 octobre 1952.
Retrait de la vente : .21 mars 1953
Valeur faciale : 20 f + 6 f
Graveur : René Cottet

Dessinateur : René Cottet

Département concerné par ce timbre : Paris
Dentelure : Dentelé 13
Couleur : carmin
Mode d'impression : Taille douce
Quantite émis : 1.300.000
Catalogue Yvert et Tellier Timbres français : N° 934
Catalogue Maury Timbres français : N° 934
Valeur marchande timbre neuf : 6,45 €
Valeur marchande timbre avec charnière : 3,60 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 6,15 €

 

NOTE : La valeur marchande est le produit des différentes cotes sur lesquelles est appliqué un coefficient réducteur de 70% (ce qui représente la valeur réelle du timbre en cas de vente)

 


Timbres présentants : les Hommes politiques, militaires, rois, marchants

 


Haussmann (1809-1891) préfet de la Seine de 1853 à 1870 

Georges Eugène Haussmann (Image Wikipédia)

 

Georges Eugène Haussmann

né le 27 mars 1809 à Paris où il est mort le 11 janvier 1891 (à 81 ans), a été préfet de la Seine du 23 juin 1853 au 5 janvier 1870.
Au milieu du XIXe siècle, Paris se présente à peu près sous le même aspect qu'au Moyen Âge. Louis-Napoléon Bonaparte voulait faire de Paris une ville aussi prestigieuse que Londres, tel fut le point de départ de l'action du nouveau préfet.
L'idée maîtresse de ces énormes travaux urbains était de permettre un meilleur écoulement des flux d'une part des hommes et des marchandises pour une meilleure efficacité économique. En dix-huit ans, des boulevards et avenues sont percés de la place du Trône (actuelle place de la Nation) à la place de l'Étoile, de la gare de l'Est à l'Observatoire. Les Champs-Élysées sont aménagés.
Des règlements imposent des normes très strictes quant au gabarit et à l'ordonnancement des maisons.
La transformation de la capitale a un coût très élevé puisque Napoléon III souscrit un prêt de 250 millions de francs-or en 1865, et un autre de 260 millions de francs en 1869, (en tout, 25 milliards d'euros d'aujourd'hui). En plus de cela, la banque d'affaires des Pereire investit 400 millions de francs jusqu'en 1867 dans des bons de délégation. Ces bons de délégation sont des gages sur la valeur des terrains acquis puis revendus par la Ville.
On estime que les travaux du baron Haussmann ont modifié Paris à 60 %
Source Wikipédia

 

 

 

 

 

 

Fermer

 

 

Philatélie Française