Fermer

Raphaël
Timbre : Courant / moderne

 

 

Oblitération 1er jour à Paris au Carré d'Encre, Sablé-sur-Sarthe et Au Lamentin (Martinique) le 15 et 16 février 2013
Cachet premier jour créé par : Sarah Bougault

 

Raphaël Elizé (1891-1945)


Premier jour : Oblitération 1er jour à Paris au Carré d'Encre, Sablé-sur-Sarthe et Au Lamentin (Martinique) le 15 et 16 février 2013
Vente générale : 18 février 2013.
Retrait de la vente : 29 novembre 2013.
Valeur faciale : 0.63 €€
Graveur : Sarah Bougault

Dessinateur : Sarah Bougault

Département concerné par ce timbre : Martinique
Dentelure : Dentelé 13¼
Couleur : Multicolore
Mode d'impression : Taille douce
Quantite émis : 1.500.000
Bande phosphore : 2 bandes
Catalogue Yvert et Tellier Timbres français : N° 4724
Catalogue Maury Timbres français : N° 4665
Valeur marchande timbre neuf : 0,93 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,27 €

 

NOTE : La valeur marchande est le produit des différentes cotes sur lesquelles est appliqué un coefficient réducteur de 70% (ce qui représente la valeur réelle du timbre en cas de vente)

 


Timbres présentants : Les Personnages célèbres

 

Raphaël Élizé

est un homme politique français, né au Lamentin (Martinique) le 4 février 1891 
Il arrive en France à 11 ans, après la catastrophe de la montagne Pelée. Son père avait fait évacuer toute sa famille de Saint-Pierre vers Fort-de-France et le Diamant juste avant l'explosion. Comme fonctionnaire, il est alors nommé à Paris dans le cadre du plan d'aide aux sinistrés de Saint-Pierre
Raphaël suivra les cours des lycées Montaigne, Saint-Louis et Buffon, avant d'intégrer en 1910 l'école vétérinaire de Lyon. Il obtient son diplôme en juillet 1914, un mois avant le déclenchement de la Première Guerre mondiale. Affecté au 36e régiment d'infanterie coloniale, il sert comme soldat puis comme vétérinaire, son courage lui valant la Croix de Guerre.
De 1929 à 1940 il est maire de Sablé-sur-Sarthe. Destitué par le préfet de la Sarthe en mars 1941, il participe à la Résistance en rapportant les informations qu'il peut glaner en tant que vétérinaire de la Kommandantur (il parle allemand). Dénoncé et arrêté en septembre 1943, il passe quelques mois à la prison d'Angers, avant d'être finalement déporté à Buchenwald le 17 janvier 1944. Il est grièvement blessé lors du bombardement allié de l'usine d'armement allemande de la Gustloff-Weimar le 9 février 1945 et meurt à 54 ans à Buchenwald.
Source Wikipédia

 

 

 

 

 

 

 

Fermer

 

 

Philatélie Française