Fermer

 

Oeuvre originale de Raoul Ubac

Timbre : Courant / moderne


 

Cachet premier jour
Oblitération 1er jour à Paris le 2 février 1980

 

Premier jour : Oblitération 1er jour à Paris le 2 février 1980
Vente générale : 4 février 1980.
Retrait de la vente : 6 février 1981.
Valeur faciale : 3 f
Graveur : Jean Pheulpin

Dessinateur : Raoul Ubac
Dentelure : Dentelé 13
Couleur : bleu-noir bleu-gris et beige
Mode d'impression : Taille douce
Quantite émis : 6.000.000
Bande phosphore : sans
Catalogue Yvert et Tellier : N° 2075
Catalogue Spink / Maury : N° 2080
Valeur marchande timbre neuf : 0,40 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,30 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 


Timbres présentants : Les Peintres, sclupteurs, architectes, tableaux, vitraux

 


Oeuvre originale de Raoul Ubac 

Raoul Ubac (Image Wikipédia)

 

Raoul Ubac

né Rudolf Gustav Maria Ernst Ubach le 31 août 1910 selon ses différentes biographies à Malmedy ou à Cologne (Royaume de Prusse) et mort le 24 mars 1985 en France à Dieudonne (Oise), est un photographe, peintre, graveur et sculpteur belge appartenant à la Nouvelle École de Paris.
Les Manifestes du surréalisme vont être pour lui une révélation, aussi participe-t-il dès 1933 aux activités du groupe. Sous l'influence de Man Ray, Ubac décide de se consacrer à la photographie et utilise les techniques surréalistes : solarisation, surimpression, photocollage.
À la demande d'André Breton et de Paul Eluard, il assure en 1938, avec Denise Bellon, la couverture photographique du montage de l' Exposition internationale du surréalisme à la galerie des Beaux Arts.
Concentrées sur une période allant de 1930 jusqu'à 1945, les expérimentations photographiques de Raoul Ubac ouvrent la voie à un contre-espace poétique. Ces photographies réalisées pendant plus de quatre ans sont exposées dès 1941 à Bruxelles.
C'est en 1946 qu'Ubac découvre la taille de l'ardoise. Après la guerre, son amitié avec Christian Dotremont va le rapprocher du groupe CoBRA dont il partagera les travaux jusqu'en 1951. Ensuite, dans son atelier de Dieudonne dans l'Oise, il partagera son temps entre la réalisation de gouaches, de dessins à l'encre de Chine, d'ardoises sculptées, et de tableaux-reliefs composés de résines synthétiques amalgamées auxquelles il ajoute de la poudre d'ardoise, de la cendre et du sable

 

 

 

 

 

 

Fermer