Fermer

30ème
Timbre : Courant / moderne

 

 

Cachet premier jour
Oblitération 1er jour à Arromanches le 8 juin 1974

 

30ème anniversaire du débarquement en Normadie


Premier jour : Oblitération 1er jour à Arromanches le 8 juin 1974
Vente générale : 10 juin 1974.
Retrait de la vente : 18 avril 1975.
Valeur faciale : 45 c
Graveur : Claude Haley

Dessinateur : Claude Haley

Dentelure : Dentelé 13
Couleur : vert gris-bleu et rouge pale
Mode d'impression : Taille douce
Quantite émis : 7.750.000
Catalogue Yvert et Tellier Timbres français : N° 1799
Catalogue Maury Timbres français : N° 1796
Valeur marchande timbre neuf : 0,51 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,39 €

 

NOTE : La valeur marchande est le produit des différentes cotes sur lesquelles est appliqué un coefficient réducteur de 70% (ce qui représente la valeur réelle du timbre en cas de vente)

 


Timbres présentants : Thème militaire, défilé, service, batailles ...

 

Le débarquement en Normadie du 6 juin 1944

commence peu de temps après minuit avec le largage des premières troupes aéroportées britanniques entre l'Orne et la Dives. Puis c'est au tour des parachutistes américains de sauter sur le Cotentin, à l'autre extrémité du secteur. Pendant ce temps, les bombardiers lourds de la RAF pilonnent les batteries d'artillerie du Mur de l'Atlantique jugées les plus dangereuses.
A l'aube, les Allemands, incrédules, découvrent devant leurs yeux une mer couverte de bateaux. L'opération Neptune, première phase du plan Overlord, qui vise la reconquête de l'Europe, est en marche.
A 5h 45, la flotte ouvre le feu sur les défenses allemandes.
A 6h 30, les premières vagues d'assaut américaines touchent les plages d'Utah et d'Omaha. En secteur britannique et canadien, l'attaque est lancée avec une heure de décalage en raison de l'heure différente de la marée.
Au soir du 6 juin, 20 000 véhicules et 155 000 soldats ont été mis à terre (y compris les parachutistes). Les pertes (tués, blessés et disparus) s'élèvent aux environs de 10000 hommes, soit sensiblement moins que les prévisions ne le laissaient craindre.
A l'exception d'Omaha, où le sort de la bataille reste longtemps en suspens, le Mur de l'Atlantique est partout enfoncé sans rémission et les Alliés pénètrent à l'intérieur des terres d'une dizaine de kilomètres.
Source normandie-dday.com

 

 

 

 

 

 

 

Fermer

 

 

Philatélie Française