Fermer

Abbaye
Timbre : Courant / moderne



 

Série touristique

 

 

Cachet premier jour
Oblitération 1er jour à Chancelade le 20 juin 1970

 

Abbaye de Chancelade


Premier jour : Oblitération 1er jour à Chancelade le 20 juin 1970
Vente générale : 6 juillet 1970.
Retrait de la vente : 15 septembre 1972.
Valeur faciale : 95 c
Graveur : Claude Durrens

Dessinateur : Claude Durrens
Département concerné par ce timbre : Dordogne
Dentelure : Dentelé 13
Couleur : olive violet brun et rouge brun
Mode d'impression : Taille douce
Catalogue Yvert et Tellier Timbres français : N° 1645
Catalogue Maury Timbres français : N° 1645
Valeur marchande timbre neuf : 0,66 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,60 €

 

NOTE : La valeur marchande est le produit des différentes cotes sur lesquelles est appliqué un coefficient réducteur de 70% (ce qui représente la valeur réelle du timbre en cas de vente)

 


Timbres présentants : Les Chateaux, ponts, cathédrales, églises, villas

 


Abbaye de Chancelade

Quand, vers 1096, le pape Urbain II voulut rattacher les moines de l'abbaye Saint-Pierre de Cellefrouin au monastère de Charroux, quittant ainsi la règle de saint Augustin pour suivre la règle des Bénédictins, l'abbé Foucault s'y oppose et devient ermite à Fons Cancellatus
L'abbé Foucault est rejoint par d'autres moines et le groupe s'organise en communauté. En 1128, le premier abbé, Gérard de Montlau est béni par l'évêque de Périgueux, Guillaume d'Auberoche et les moines décident de construire un monastère.
Vers 1140, le lieu de Merlande est offert par Geoffroi de Cauzé et les moines y bâtissent une chapelle sur la source. Puis la chapelle fut rapidement agrandie et devint un prieuré.
En 1360, l'abbaye compte 22 religieux. Elle s'est mise sous la protection du cardinal Hélie de Talleyrand-Périgord et reçoit de lui une dotation de 3800 florins d'or pour 38 nouveaux chanoines
Quand en 1614 Alain de Solminihac est pourvu de cette abbaye, les moines ne sont plus que quatre. En 1622 il reçoit la bénédiction abbatiale en la cathédrale Saint-Front des mains de Monseigneur de la Béraudière. Il rebâtit l'église à demi-abattue, reconstruit le cloître, les logis, les communs, il réforme l'abbaye et la repeuple.
L'église abbatiale devient église paroissiale au début du XIXe siècle. L'église est un édifice roman, de plan cruciforme
Source Wikipédia

 

 

 

 

 

 

Fermer

 

 

Philatélie Française

 

 

 

 

inscrit au Hit-Parade de www.philatelistes.net