Fermer

 

Nouveau !! désormais vous pouvez déposer des annonces sur Timbres de France, toujours gratuitement, pour cela suivez ce lien
Annonces
Bonne journée
Ludwig
Timbre : Courant / moderne



 

Grands hommes de la communauté économique

 

 

Cachet premier jour
Oblitération 1er jour à Paris le 27 avril 1963

 

Ludwig van Beethoven, musicien allemand (1770-1827)


Premier jour : Oblitération 1er jour à Paris le 27 avril 1963
Vente générale : 29 avril 1963.
Retrait de la vente : .23 novembre 1963
Valeur faciale : 20 c
Graveur : Jules Piel

Dessinateur : Clément Serveau
Dentelure : Dentelé 13
Couleur : vert bleu noir et brun jaune
Mode d'impression : Taille douce

Quantite émis : 6.000.000
Catalogue Yvert et Tellier Timbres français : N° 1382
Catalogue Maury Timbres français : N° 1382
Valeur marchande timbre neuf : 0,24 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,21 €

 

NOTE : La valeur marchande est le produit des différentes cotes sur lesquelles est appliqué un coefficient réducteur de 70% (ce qui représente la valeur réelle du timbre en cas de vente)

 


Timbres présentants : Les Musiciens, chef d'orchestres, compositeurs

 


Ludwig van Beethoven, musicien allemand (1770-1827) 

Ludwig van Beethoven est un compositeur allemand (Image Wikipédia)

 

Ludwig van Beethoven

est né en Allemagne, en décembre 1770., mort à Vienne (Autriche) le 26/03/1827. Son père, lui-même musicien, rêvait d'en faire un Mozart et l'aurait obligé à pratiquer le clavier dès quatre ou cinq ans.
En 1787, grâce à l'aide du Prince Maximilian Franz, Beethoven partit à Vienne. Il y rencontra Mozart mais on sait peu de choses de leur rencontre. 1792 afin de parfaire son éducation musicale. Trois ans plus tard, Beethoven fit ses premières représentations publiques, joua ses propres compositions et remporta un certain succès auprès des membres de l'aristocratie
Beethoven commença à composer des sonates pour piano à partir de 1795. Il devint rapidement une des figures de la musique viennoise et internationale. Mais il vit ses capacités auditives diminuer et craignit de devenir sourd, il pensa à se suicider mais y renonça. Il se jeta de plus belle dans la composition, il se libéra petit à petit des règles classiques et produisit des chefs-d'oeuvre comme les sonates : Sonate pour piano n° 8, « Pathétique » (1799) et Sonate pour piano n° 14,«Clair de lune» (1802).
A partir de 1819, sa surdité étant totale, il sombra dans une profonde mélancolie.
Tandis que le public viennois plébiscitait les opéras de Rossini, Beethoven entama une renaissance, allant encore plus loin dans sa création. Ainsi voient le jour la remarquable Missa solemnis (Messe solennelle), commandée par l'archiduc Rodolphe, et la splendide 9ème Symphonie, « Ode à la joie ».
Ref linternaute.com

 

 

 

 

 

 

Fermer

 

 

Philatélie Française

 

 

 

 

inscrit au Hit-Parade de www.philatelistes.net