Fermer

 

Nouveau !! désormais vous pouvez déposer des annonces sur Timbres de France, toujours gratuitement, pour cela suivez ce lien
Annonces
Bonne journée
Louis
Timbre : Courant / moderne


 

Héros de la résistance

 

 

Cachet premier jour
Oblitération 1er jour à Marseille le 24 avril 1959

 

Louis Martin Bret (1898-1944) héros de la résistance


Premier jour : Oblitération 1er jour à Marseille le 24 avril 1959
Vente générale : 27 avril 1959.
Retrait de la vente : .18 septembre 1959
Valeur faciale : 20 f
Graveur : Charles Mazelin

Dessinateur : Raoul Serres
Département concerné par ce timbre : Bouches-du-Rhône
Dentelure : Dentelé 13
Couleur : brun rorage et brun clair
Mode d'impression : Taille douce
Quantite émis : 3.100.000
Catalogue Yvert et Tellier : N° 1201
Catalogue Spink / Maury : N° 1201
Valeur marchande timbre neuf : 0,20 €
Valeur marchande timbre avec charnière : 0,10 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,14 €

 

La valeur marchande représente une valeur de base du timbre pour la vente ou l'échange

 


Timbres présentants : Les Héros de la résistance

 


Louis Martin-Bret

né à Marseille le 18 juillet 18981,2, est un résistant affilié au mouvement «Combat» et chef des Mouvements unis de la Résistance (MUR) du département des Basses-Alpes (actuelles Alpes-de-Haute-Provence).
Louis Martin-Bret prend part au côté du colonel Jean Vial, chef départemental des Groupes francs de l'Armée secrète, à des ravitaillements, des attaques sur l'ennemi ainsi que sur des collaborateurs de Vichy. Le groupe procède à des attaques et des sabotages d'usines vitales au fonctionnement de l'industrie militaire allemande comme celle de Gardanne. Le groupe est rattaché au réseau Combat en 1942.
Devenu chef départemental de la résistance des Basses Alpes à travers le comité départemental de Libération, il multiplie les réunions afin de préparer le soutien au débarquement de Provence. Il tombe dans une souricière tendue par la Gestapo et la Milice à Oraison, le 16 juillet 1944. Des camions transportant des miliciens déguisés en résistants bloquent les issues du village et simulent une attaque de poste allemand. Vers 15h00, les miliciens arrêtent les membres du Conseil de la Résistance. Les onze camarades sont emmenés à Marseille et torturés au 425 de la rue Paradis. Aucun ne cède et personne ne trahit la cause. Le 18 juillet, ils sont conduits dans le vallon de Signes, dans le Var où ils sont passés par les armes
Source Wikipédia

 

 

 

 

 

 

Fermer

 

 

Philatélie Française

 

 

 

 

inscrit au Hit-Parade de www.philatelistes.net