Fermer

Amiral
Timbre : Courant / moderne

 

Personnages célèbres

 

 

Cachet premier jour
Oblitération 1er jour à Paris et Châtillon-Coligny le 17 février 1973

 

Amiral de Coligny (1519-1572) maréchal de France sous François I


Premier jour : Oblitération 1er jour à Paris et Châtillon-Coligny le 17 février 1973
Vente générale : 19 février 1973.
Retrait de la vente : 7 septembre 1973.
Valeur faciale : 50 c + 10 c
Graveur : Jacques Gauthier
Dessinateur : Jacques Gauthier
Département concerné par ce timbre : Loiret

Dentelure : Dentelé 13
Couleur : olive violet et gris-bleu
Mode d'impression : Taille douce

Quantite émis : 4.250.000
Catalogue Yvert et Tellier Timbres français : N° 1744
Catalogue Maury Timbres français : N° 1744
Valeur marchande timbre neuf : 0,33 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,30 €

 

NOTE : La valeur marchande est le produit des différentes cotes sur lesquelles est appliqué un coefficient réducteur de 70% (ce qui représente la valeur réelle du timbre en cas de vente)

 


Timbres présentants : Thème militaire, défilé, service, batailles ...

 

Informations complémentaires
Gaspard de Coligny né à Châtillon-sur-Loing (France) le 16/02/1519 mort à Paris (France) le 24/08/1572
Gaspard de Châtillon, sire de Coligny, grandit dans la foi catholique. Homme de guerre populaire, il s’est battu courageusement contre les Espagnols lors du siège de Saint-Quentin, en 1557. Au lendemain de la mort du roi Henri II, il se convertit au protestantisme et se retrouve rapidement au sommet des réformés, en compagnie du prince de Condé. Misant sur la négociation, il n’en prend pas moins les armes lorsque cela est nécessaire. Défait à Jarnac puis à Moncontour, il parvient à négocier la paix de Saint-Germain, octroyant d’importants privilèges aux protestants. Dès lors, il occupe une place de choix à la cour du roi Charles IX, lequel est particulièrement attentif à ses conseils. Aussi, lorsque Coligny parle d’intervenir aux Pays-Bas, il attise encore davantage la haine et l’inquiétude des catholiques, notamment des Guise et de Catherine de Médicis. Henri de Guise, persuadé que Coligny est l’instigateur du meurtre de son père, organise une tentative d’assassinat à son encontre. La reine mère aurait donné son approbation. Mais la tentative échoue et conduit au massacre de la Saint-Barthélemy, le 24 août 1572. Coligny est alors l’un des premiers protestants mis à mort.

Ref linternaute.com

 

 

 

 

 

 

 

Fermer

 

 

Philatélie Française