Fermer

Jean
Timbre : Courant / moderne

 

Personnages célèbres

 

 

Cachet premier jour
Oblitération 1er jour à Paris le 13 juin 1959

 

Jean d'Alembert (1717-1783) mathématicien


Premier jour : Oblitération 1er jour à Paris le 13 juin 1959
Vente générale : 15 juin 1959.
Retrait de la vente : .7 novembre 1959
Valeur faciale : 20 f + 10 f
Graveur : Charles Mazelin

Dessinateur : Albert Decaris

Département concerné par ce timbre : Paris
Dentelure : Dentelé 13
Couleur : brun jaune
Mode d'impression : Taille douce
Quantite émis : 1.500.000
Catalogue Yvert et Tellier Timbres français : N° 1209
Catalogue Maury Timbres français : N° 1209
Valeur marchande timbre neuf : 0,84 €
Valeur marchande timbre avec charnière : 0,54 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,84 €

 

NOTE : La valeur marchande est le produit des différentes cotes sur lesquelles est appliqué un coefficient réducteur de 70% (ce qui représente la valeur réelle du timbre en cas de vente)

 


Timbres présentants : Les Ecrivains, philosophes, historiens, poêtes

 

Informations complémentaires

Jean le Rond d'Alembert

né le 16 novembre 1717 à Paris. Abandonné à sa naissance sur les marches de l'église parisienne de Saint Jean le Rond (qui lui a donné son prénom), il est recueilli par la femme d'un artisan-vitrier qui l'élèvera comme son fils. En retour, d'Alembert vivra avec elle jusqu'à la mort de celle-ci. D'Alembert se révèle particulièrement doué pour les mathématiques. En 1743, il publie son important Traité de la Dynamique, où il améliore la définition d'une force, et donne ce qu'on appelle désormais le principe de d'Alembert (=conservation de la quantité de mouvement). En 1747, il écrit un article sur les cordes vibrantes, où, pour la première fois, il donne et résout l'équation aux dérivées partielles qui régit la propagation des ondes sonores.
À compter de 1746, d'Alembert se lance avec Diderot dans une aventure monumentale, la rédaction de l'Encyclopédie, Dictionnaire raisonné des Sciences, dont le 1er volume parait en 1751. En 1754, il devient membre de l'Académie Française, dont il est le secrétaire perpétuel à compter de 1772. Sa domination y est alors presque despotique, et il est peu aimé par ses pairs.

 

 

 

 

 

 

 

Fermer

 

 

Philatélie Française